Le Conseil des Muftis africains: la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains s'engage

Publié le 09/12/2023
Soubha


Le Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains s'est récemment réuni à Fès où ils ont pris plusieurs décisions et approuvé divers projets et activités. L'une des décisions majeures a été de lancer une plateforme de fatwa africaine appelée « Conseil des muftis africains ». Cette plateforme vise à renforcer les liens entre les oulémas marocains et les autres oulémas africains, à éduquer les fidèles sur les principes de l'islam, à promouvoir les valeurs islamiques et à encadrer le travail des muftis à travers des principes et des règles scientifiques. En outre, la plateforme se concentrera sur la mise en valeur du riche héritage des musulmans en matière de fatwa et sur la publication de livres sur la fatwa dans les pays africains. Il permettra également l'échange d'expériences entre muftis africains à travers les médias numériques et permettra aux fidèles de poser et de recevoir des réponses à leurs questions. La plateforme contribuera au développement des méthodes de communication à destination des musulmans et fera connaître les efforts de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains.

Le Conseil a également souligné l'importance du concept d'Imarat Al Mouminine (Leadership des fidèles) et a proposé d'organiser une conférence internationale pour le vulgariser et le consacrer. Plusieurs recommandations ont été approuvées lors de la réunion, notamment l'intégration des langues africaines dans les activités de la Fondation. La session a réuni 400 membres représentant 48 pays, parmi lesquels des présidents et des membres des sections de la Fondation dans différents pays africains, ainsi que des membres du Conseil suprême des savants.

Les quatre commissions permanentes de la Fondation ont approuvé différents projets au cours de la session. La Commission des activités scientifiques et culturelles a donné son approbation aux projets liés au lancement de la chaîne de télévision numérique de la Fondation, qui diffusera des programmes scientifiques, des programmes de formation et de sensibilisation, des débats et des programmes éducatifs visant à lutter contre l'illettrisme, à enseigner la langue arabe et à former des imams et des prédicateurs. La Commission pour les études sur la charia a approuvé des projets axés sur la renaissance du patrimoine islamique africain, tels que la création d'une bibliothèque numérique, le lancement d'une encyclopédie des érudits et des monuments islamiques africains et l'authentification des manuscrits du patrimoine africain. La Commission a également approuvé l'organisation de sessions de formation et de conférences sur le sujet.