Le pape veut libérer les otages israéliens et mettre fin à la guerre à Gaza

Publié le 28/12/2023
Soubha Info

  • Le pape François et l'archevêque de Canterbury, Justin Welby, ont fait preuve de solidarité avec Bethléem pendant la période de Noël.

  • Les deux dirigeants ont appelé à un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas, soulignant la peur et les troubles dans la région.

  • Le pape François a exprimé son inquiétude quant à la situation humanitaire à Gaza, appelant à un cessez-le-feu immédiat et à la libération des otages.

  • Le pape François a dénoncé l'industrie de l'armement et appelé à la paix entre Israël et les Palestiniens.

  • Les dirigeants ont plaidé pour une résolution du conflit par le dialogue et le soutien de la communauté internationale.

  • Le conflit en cours à Gaza a fait de nombreuses victimes et constitue une menace potentielle de famine pour les civils.



Le pape François a prononcé son discours de Noël annuel, axé sur la violence en Israël et la guerre à Gaza. Il a appelé à la libération des otages israéliens et à la fin des attaques militaires dévastatrices. Le Pape a plaidé pour la paix dans le monde, mentionnant spécifiquement les conflits en Arménie, en Azerbaïdjan, au Soudan et en Ukraine.

Cependant, c'est le conflit à Gaza qu'il a le plus souligné. Il a exprimé sa tristesse face aux pertes de vies civiles et a exhorté Israël à mettre un terme à sa campagne à Gaza. Le Pape a également appelé à une solution à la situation humanitaire désespérée et à la fourniture d'une aide humanitaire. Il a critiqué le commerce des armes et a appelé à mettre fin à la mentalité de guerre.

Outre les conflits au Moyen-Orient, le Pape a prié pour la paix au Liban, en Syrie, au Yémen et dans d'autres régions touchées par la violence. Il a également abordé les conflits sociaux et politiques, la pauvreté, les inégalités et les mouvements migratoires dans les Amériques. Le Pape a souligné la responsabilité des chrétiens d'être la voix des sans-voix et a appelé au rejet de la guerre et à l'adoption de la paix en préparation de l'Année sainte en 2025.