Thaïlande : La cour constitutionnelle sanctuarise la loi sur le lèse-majesté, un défi pour la réforme politique

Publié le 02/02/2024
Soubha Info


En Thaïlande, une récente décision de la Cour constitutionnelle a jeté un froid sur les aspirations réformatrices du parti Move Forward, vainqueur des élections de mai 2023 avec une promesse audacieuse : réformer la loi sur le crime de lèse-majesté, réputée pour être l'une des plus strictes au monde. Selon le Bangkok Post, la Cour a, à l'unanimité, interdit au parti toute évocation de cette loi, la qualifiant de tentative de subversion de la monarchie constitutionnelle.

Cette décision, sans prononcer la dissolution du parti, pourrait néanmoins le menacer gravement à l'avenir. Comme le souligne Thai PBS World, une telle issue pourrait aboutir à l'interdiction pour ses dirigeants d'exercer des activités politiques pendant des années, rappelant le sort de Future Forward, prédécesseur de Move Forward, dissous en 2020.

La loi sur le crime de lèse-majesté, spécifie le Bangkok Post, punit de trois à quinze ans de prison toute offense envers la famille royale. Move Forward avait proposé d’adoucir ces peines et de limiter les plaintes aux membres de la famille royale. Or, l'article 112 a souvent été critiqué pour son utilisation à des fins politiques, comme le relate Nikkei Asia.

Cette décision intervient dans un contexte de tensions politiques et de mobilisations démocratiques. Les jeunes, notamment, avaient massivement soutenu Move Forward, aspirant à un changement politique. La décision de la Cour constitutionnelle, selon CNN, ferme la porte à toute réforme de l'article 112, posant la question de l'avenir de la démocratie en Thaïlande.

L'enjeu dépasse donc la simple réforme d'une loi. Comme l'expliquait Thanathorn Juangroongruangkit, leader de Future Forward, avant son interdiction politique : la loi, création humaine, doit être sujette à débat et modification. La décision de la Cour pourrait ainsi cristalliser les tensions politiques et questionner l'équilibre des pouvoirs en Thaïlande, dans un contexte déjà marqué par une répression accrue des voix dissidentes.