Nouvelle controverse autour de l'imam de Bagnols-sur-Cèze : Signalements, polémiques et enquête pour apologie du terrorisme

Publié le 20/02/2024
Soubha Info


L'Imam de Bagnols-sur-Cèze, Mohamed Mahjoubi, a refait surface dans l'actualité française après un signalement datant du 17 janvier 2024 relatif aux conditions d'accueil d'enfants dans un centre adjoint à la Mosquée Attawba. Suite à une inspection réalisée par une commission de sécurité de la préfecture du Gard, ledit local a été fermé par arrêté municipal le 9 novembre 2023 pour cause de non-conformité aux normes de sécurité relatives à l'accueil du public.

Ce cas survient quelques jours après que Gérald Darmanin, ministre français de l'Intérieur, eût appelé publiquement à l'expulsion de M. Mahjoubi, faisant allusion à une vidéo controversée intitulée « Ces drapeaux qui nous gangrènent » diffusée le 19 février 2024. Dans cette optique, on note que certains membres de la communauté musulmane locale ont exprimé leur demande d'expulsion de l'imam. À la suite de ces événements, une enquête judiciaire a été initiée pour apologie présumée du terrorisme, motivée par l'exhibition supposée d'un drapeau associé au Satanisme.

Il convient de rappeler que l'implication de Mohamed Mahjoubi dans des situations similaires n'est pas nouvelle. Effectivement, celui-ci aurait déjà fait l'objet d'autres signalements de la part de la préfecture du Gard. Devant ces accusations successives, le maire de Bagnols-sur-Cèze s'était montré profondément choqué. Au vu de ces incidents cumulés, la tension autour de l'imam continue de grimper, alimentant le débat sur la liberté d'expression et la lutte contre toutes formes d'extrémismes.