La peine de prison d'un chanteur iranien pour une chanson en hijab commuée en assignation à résidence

Publié le 28/02/2024
Soubha Info


Le chanteur pop iranien Mehdi Yarrahi, initialement condamné à deux ans et huit mois de prison pour avoir publié une chanson contestant le port du foulard obligatoire pour les femmes, a vu sa peine modifiée en confinement à domicile pour des raisons de santé.

La « chanson illégale » de Yarrahi critiquait les mœurs et les coutumes de la société islamique. Il a été arrêté en août et libéré sous caution en octobre. Le tribunal l'a condamné à un an de confinement à domicile avec surveillance électronique et à payer une caution de 15 milliards de tomans (environ 270 000 dollars).

La chanson "Roosarito" de Yarrahi a été publiée pour soutenir le droit des femmes de choisir de porter ou non le foulard et a été dédiée aux femmes iraniennes impliquées dans les manifestations après la mort de Mahsa Amini, décédée en garde à vue après avoir prétendument bafoué la loi iranienne sur le hijab obligatoire. Yarrahi est connu pour ses critiques à l'égard des autorités et a été victime de discrimination dans sa province natale du Khuzestan.