Une polémique rugissante en Inde : Le cas des lions Sita et Akbar

Publié le 29/02/2024
Soubha Info


Dans le zoo Bengal Safari en Inde, une histoire d'amour entre deux lions, Sita et Akbar, a déclenché une vive polémique qui dépasse largement les frontières de leur enclos. Ce couple de lions, symbole d'une affection transcendant les espèces, se retrouve malgré lui au cœur d'une controverse religieuse et politique qui secoue le pays.

Sita et Akbar, arrivés au Bengale-Occidental, un État sous l'égide d'un parti d'opposition, dans le cadre d'un programme d'échange avec un parc zoologique de Tripura, gouverné par le BJP, ont été séparés suite à une pétition. Cette démarche visait à empêcher l'accouplement entre un lion considéré "musulman" et une lionne "hindoue", reflétant les tensions communautaires exacerbées par des considérations religieuses.

Cette affaire a pris une tournure judiciaire lorsque le Vishwa Hindu Parishad (VHP), une organisation nationaliste hindoue, a demandé à un tribunal du Bengale occidental d'interdire que Sita, nommée d'après une déesse hindoue, soit placée dans le même enclos qu'Akbar, portant le prénom d'un empereur moghol du XVIe siècle. Cette demande s'inscrit dans un contexte de montée de l'intolérance religieuse en Inde, exacerbée depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi en 2014.

Le lion Akbar, initialement nommé Ram dans l'État de Tripura, a vu son nom changé lors de son transfert au Bengale occidental, illustrant la politisation des noms et l'impact des tensions religieuses sur des aspects de la vie publique auparavant considérés comme neutres.