Femmes et tradition : une première participation au festival du nu au Japon

Publié le 01/03/2024
Soubha Info


Pour la première fois dans l'histoire, le Hadaka Matsuri, également connu sous le nom de Festival du nu, a accueilli des participantes féminines. Cet événement séculaire, qui se déroule depuis plus de 1 250 ans dans un sanctuaire situé au cœur du Japon, est célèbre pour rassembler des milliers d'hommes vêtus uniquement de pagnes. Le but ? Se ruer vers un individu désigné au milieu de la foule dans l'espoir de toucher ce dernier, un geste symbolique censé repousser les mauvais esprits.

Cette année, une évolution notable a été observée : des femmes, habillées de robes, ont été autorisées à participer. Elles n'ont cependant pas pris part à la mêlée centrale, mais ont eu l'opportunité d'entrer dans le sanctuaire, marquant ainsi un tournant dans la tradition de cet événement.

Cette ouverture vers une participation féminine s'inscrit dans un contexte plus large de changements sociétaux au Japon. La population vieillissante du pays et la disparition progressive de certaines traditions poussent à repenser les pratiques ancestrales. Selon un reportage de la BBC, l'inclusion des femmes dans le Hadaka Matsuri pourrait être une des solutions envisagées pour préserver cette tradition. En effet, un autre festival similaire a récemment annoncé que l'édition de cette année serait la dernière, soulignant l'urgence de revitaliser ces événements culturels.

Le Japon, une société traditionnellement dominée par les hommes, se trouve à un carrefour. Le pays est classé avant-dernier, soit 28e sur 29, dans l'indice du « plafond de verre » 2023 publié par The Economist, qui mesure la participation des femmes sur le lieu de travail. De plus, le Japon détient le ratio le plus faible de femmes par rapport aux hommes au sein de son Parlement. L'intégration des femmes au Hadaka Matsuri pourrait donc être perçue comme un pas, bien que modeste, vers une plus grande égalité des sexes dans le pays.